mercredi 18 septembre 2019

J' hallucine...

J'hallucine en tombant (le cul par terre) sur cet article québécois qui évoque "la maternelle à quatre ans à temps partiel". Je rappelle qu'au Québec comme dans la plupart des pays civilisés l'école obligatoire commence à cinq ans, et qu'elle est conçue pour.

Le souci évidemment n'est pas tant cet âge butoir que l'aide apportée par l'Etat aux familles, parfois réduite à néant dans certains pays ou au contraire exaltée ailleurs.

Ici l'instruction est désormais obligatoire à trois ans. On me susurre à l'oreille que c'est pour des raisons d'égalité - pourquoi pas -, mon petit doigt lui m'exprime avec indignation que c'est plutôt par facilité parce qu'il n'existe en France pas grand chose pour aider les familles, que le nombre de crèches est ridicule, que... bon. Soyons honnête, de toute manière 99% des petits étaient déjà scolarisés. C'est plutôt pour l' "école à la maison" que ça va être n'importe quoi mais je dis ça moi non non je n'ai rien dit je préfère fermer ma gueule va-t-on vérifier comment les enfants de trois ans font la sieste chez eux ? Doudou ou pas doudou, teuteusse ou pas teuteusse, et franchement l'Etat français n'avait rien de mieux à faire ? Il faut croire que ça ne lui coûtait pas cher...

Je vois d'ici un Conseil des ministres : "Bon, les mecs, faut qu'on trouve des trucs qui font bien, qui vont éblouir les autres pays, qui feront croire qu'on veut que le bien de nos concitoyens, et surtout qui ne nous coûtent pas un rond. Je vous écoute." Blanquer : " Chef moi j'ai un bon plan : l'instruction obligatoire à trois ans !" "Ah ouais mais il va falloir embaucher des instits !" "Même pas, chef, ils sont déjà à 28 ou 30 par classe ,c'est pas un ou deux de plus..." " OK, on fait ça !"

L'article que j'ai lu (voici le lien) explique que "Nous avons expérimenté la maternelle 4 ans à temps partiel, une formule où l’enseignante reçoit un groupe de 15 enfants le matin et un autre de 15 enfants l’après-midi." et que ce n'est pas vraiment bien parce que "Le récent programme de maternelle 4 ans à temps plein permet à l’enseignante de suivre une moyenne de 14 élèves, d’offrir à tous des chances égales, de s’assurer que chaque enfant se développe dans tous les domaines, qu’il cultive sa confiance et le plaisir d’apprendre."

Quatorze élèves...

L'année dernière j'en avais trente, cette année trente-deux.

Je n'ai pas la certitude que les petits québécois qui ne viennent à l'école qu'à cinq ans soient plus cons que les petits français, ce qui quand même m'interpelle. D'autre part expliquer que quatorze enfants de quatre ans c'est super, ça me bourlisouffle au niveau du vécu quand je vois ma collègue de PS avoir cette année vingt-huit élèves de trois ans... ou presque, y'en a plein de fin d'année.

Le Directeur d'école que je suis est interloqué. Nos effectifs ne semblent pas motiver quiconque, ni les syndicats, ni la presse, ni la population qui devrait hurler à la maltraitance, ni nos gouvernants qui détournent le regard.

Il est largement temps que je me barre. Peut-être que tout ça nous pétera un jour à la gueule.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire