samedi 13 octobre 2018

Bon, je peux rêver.

Ouf, ça y est, les élections des représentants des parents d'élèves sont bouclées. Que de temps perdu, que d'argent et d'énergie gaspillés, que de papier jeté à la poubelle... Tiens, cela me remet en mémoire la merveilleuse "enquête 19" que certains d'entre vous ont certainement connue, qui nous prenait un temps fou avant que le Ministère se décide enfin à mettre ça "en ligne".

Une maman élue hier me demandait pourquoi il n'était pas possible de voter par internet. Me posant la même question chaque année je n'ai pas vraiment su quoi lui répondre, sinon lui dire que l'Education nationale n'était pas connue pour sa réactivité. Pensez à vos bulletins de traitement qui n'apparaîtront au mieux sur ENSAP qu'en avril 2019 pour la plupart des académies !

Pourtant il serait relativement simple d'opérer ce changement, la liste des électeurs d'une école étant déjà incluse dans l'inénarrable "Onde" qui aura nécessité tant d'années pour sembler à peu près au point - mais qu'est-ce que c'est moche encore, presque du réalisme soviétique -. Un code à usage unique attribué à chaque votant, que je veux bien imprimer, tiens, et même distribuer. Et hop ! Je suis sûr que nous augmenterions le nombre des votants - qui reste moyen dans mon école -. Et puis, comme il s'agit d'un scrutin de liste, ce serait la fin des bulletins nuls raturés. Plus de bureau de vote - comment on fait pour conjuguer ça avec les consignes de sécurité et qu'on est en classe ? -. Plus de laborieux dépouillement ni de poubelles remplies de bulletins et d'enveloppes à peine imprimés. Le PV serait fait automatiquement, il n'y aurait plus besoin de le faire parvenir à qui que ce soit, juste à l'imprimer pour affichage. Pour le Directeur, une seule saisie en amont, celle des listes de candidats...

Bon, je peux rêver.



Mais dans la liste de ce qui serait nécessaire pour alléger nos tâches, celle-ci ne me parait pas la moindre, d'autant que ces élections ont lieu à une période de rentrée où nous avons autre chose à faire pour que nos écoles fonctionnent au mieux des besoins de nos élèves et de leurs enseignants. Et je ne ferai qu'évoquer ces étonnantes évaluations nationales qui bien entendu doivent être faites dans l'urgence au même moment avec une saisie aléatoire sur un service qui fonctionne quand il en a envie.

Si j'osais... PPMS ? DUER ?

L'éducation nationale, cela a toujours été Ubu Roi. Cela ne s'arrangera pas tant que les Directrices et Directeurs d'école ne seront pas chefs d'établissement et n'auront pas la haute main sur le fonctionnement de leur école, parce que nos élèves et les enseignants devraient passer en premier dans nos préoccupations. Manifestement ce n'est pas l'avis du Ministère qui persiste à tout vouloir nous balancer avec vigueur du haut de sa pyramide sans se poser de question : un fonctionnaire, c'est fait pour fonctionner, par pour réfléchir. Il est vraiment à se demander pourquoi faire de si longues études et avoir le statut de cadre A - sans en avoir la paye d'ailleurs -. Alors tant qu'à faire, plutôt qu'une vidéo de cyniques compliments de rentrée sur la qualité de mon travail...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire