mardi 19 juin 2018

Courrier au Ministre...

Monsieur le Ministre,

Nous vous avons écrit à de nombreuses reprises depuis votre nomination et nous sommes étonnés de rester sans réponse de votre part ni d’aucun membre de votre ministère.

Notre association a pourtant montré sa capacité à travailler avec tous les cabinets de vos prédécesseurs, de Monsieur Jack Lang, qui était en poste à notre création, à Madame Najat Vallaud-Belkacem. Nous avons participé aux travaux des groupes de travail organisés sur les projets EPEP de Monsieur Xavier Darcos. Présents à toutes les réunions sur la gouvernance durant les concertations de 2012 et régulièrement auditionnés depuis dans tous les niveaux de décisions (Sénat, Assemblée Nationale, mais aussi Cabinet de la Ministre, DGESCO… ), nous sommes même intervenus sur une formation de cadres à l’ESEN de Poitiers.

Notre posture a toujours été de faire avancer ce dossier en vue de la reconnaissance du travail réel des directrices et directeurs d’école afin d’en améliorer les conditions dans l’intérêt de nos élèves. Mais alors que la commission Éducation et Culture de l’Assemblée Nationale ouvre une "mission flash" sur les directeurs d’école et que de nombreux députés ont posé des questions sur le sujet nous n’arrivons toujours pas à nous faire entendre par notre ministère.

Nous ne pouvons pas terminer une nouvelle année scolaire sans avoir de perspectives et sans pouvoir informer les directrices et directeurs d’école de l’avenir qui les attend. Nous avons entrepris de nombreuses rencontres sur nos territoires. Les échanges avec les enseignants rencontrés nous ont conforté dans cette analyse que l’école doit pouvoir changer, que son pilotage doit être repensé, qu’une structure du 19° siècle doit savoir se moderniser. Aujourd’hui cette école du 21° siècle a besoin d’une véritable structure juridique, adaptée, qui lui permette de répondre mieux aux missions qui sont les siennes.

Aussi nous sollicitons, Monsieur le Ministre, une audience en urgence, car la situation est devenue très préoccupante. Les directrices et directeurs d'école sont au bord de l’asphyxie et ne peuvent plus continuer ainsi. La prochaine rentrée ne saurait se préparer sans la sérénité qui lui est indispensable.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre de l’Éducation Nationale, l’expression de nos salutations respectueuses.

Pour le GDiD son président,

Alain Rei

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire