mercredi 7 juin 2017

Les dirlos sont fatigués...

Le mois de juin est entamé... et le Directeur l'est bien aussi! Difficile de rester zen en ce moment. Comme vous c'est admissions, Conseil d'école, commandes, livrets divers numériques ou non, spectacle ou kermesse, etc. Sans parler des surprises : fermetures ou ouvertures, arrivée de nouvelles ou nouveaux collègues... Dur mois que ce mois de juin où il faut tout boucler, pour tout recommencer fin août si ce n'est plus tôt parce que personne n'est là pour faire le travail à notre place. Si encore cette dernière ligne droite n'était pas si tortueuse!


Effectivement, en dehors de nos lourdes tâches habituelles, le monde semble suspendu. Même le BO est vide, c'est dire! Pourtant nous attendons les circulaires qui permettront d'appliquer certains changements attendus, comme la "classe exceptionnelle" par exemple; le décret en est bien paru, mais quand pourrons-nous faire acte de candidature? Et de quelle façon?

Il faut nous faire une raison : il est peu probable que les textes paraissent prochainement. Outre les élections qui ne sont pas terminées (nous serons je crois tous contents d'en sortir), il semble que le Ministère ait d'autres priorités comme le dédoublement de certaines classes de CP ou l'aménagement des rythmes scolaires dans les communes intéressées. Gageons que les Directrices et les Directeurs d'école n'ont pas fini de travailler sur ces sujets, parce qu'il va certainement falloir dans beaucoup d'écoles réorganiser pas mal de choses, et il n'y a que nous qui puissions le faire, même si les médias qui parlent beaucoup des municipalités oublient totalement que ça va être à nous de trimer derrière. Eeeeh oui, chers collègues, vos tâches ne sont près de s'alléger!

Le GDiD vient de se rappeler au bon souvenir de notre nouveau Ministre, pour lui souhaiter la bienvenue et lui remettre en mémoire la question cruciale de la Direction d'école. Nous le savons tous, c'est nous qui faisons tourner nos écoles, personne d'autre. J'espère que le Ministère saura rapidement s'en souvenir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire