dimanche 10 novembre 2019

Mobilisation générale !

Chère ou cher collègue...

Si vous lisez ce billet c'est parce que pour vous les mots "Directrice d'école" ou "Directeur d'école" ont une signification profonde. Le référentiel n'est pas une vue de l'esprit, car dans votre métier de Directrice ou Directeur c'est tous les jours que vous le mettez en oeuvre : animation, impulsion et pilotage sont pour vous des réalités concrètes; les responsabilités relatives à votre fonction vous les assumez pleinement; les relations avec les familles ou les partenaires institutionnels ont pour vous une signification quotidienne.

Pour autant vous le savez rien n'est fait pour nous aider. Les charges se sont accumulées, la reconnaissance qui nous est due est presque inexistante, et la question relationnelle est devenue parfois ingérable.

C'est pour cela que le GDiD lutte depuis vingt ans, avec un relatif insuccès il est vrai, et quelques réussites que certains syndicats se sont appropriées après les avoir combattues. Mais ce n'est pas grave, ce qui compte c'est qu'au final la Direction d'école soit enfin reconnue par tous comme un vrai métier qui mérite mieux que ce que nous connaissons aujourd'hui. L'école a changé, il faut que notre fonction change aussi.

Dans quelques jours chaque Directrice et Directeur d'école recevra du ministère un questionnaire avec une cinquantaine d'items. Il aura fallu un suicide très médiatisé pour y arriver. C'est épouvantable mais c'est ainsi que notre monde fonctionne. Pour la première fois, le ministère nous demande notre avis, à nous et à nous seulement ! Pas aux syndicats, pas aux enseignants en général, non, à nous uniquement Directrices et Directeurs.

Ce questionnaire, qui sera anonyme, devrait être organisé en trois domaines :
  • La description de votre école et son contexte;
  • Votre métier : la gestion du temps; le respect, l'écoute, la considération, les interactions avec les partenaires; l'autonomie d’action et l'autorité décisionnelle;
  • Des commentaires libres autour de trois questions : Comment envisagez-vous votre fonction de direction ? Quels seraient vos besoins pour améliorer le quotidien ? Quelle question a été oubliée ?

Certains voudraient limiter nos revendications à un allègement des tâches et à une amélioration de notre traitement. Ce sont bien entendu des points importants, mais nous ne pouvons pas nous en contenter ! Si aujourd'hui nous ne réclamons pas un changement profond de notre fonction, une redéfinition et une rénovation complètes, alors rien ne changera vraiment, l'épuisement, l'isolement et les insultes resteront notre pain quotidien. C'est aujourd'hui que nous devons réclamer un statut spécifique, c'est aujourd'hui que nous devons réclamer une profonde rénovation de l'école.

NOUS N'AURONS PAS UNE AUTRE OCCASION !

Vous devez répondre à ce questionnaire. Prenez le temps qu'il vous faudra, réfléchissez bien à votre situation, à notre situation, n'écoutez pas les syndicats qui voudraient nous voir mis à terre. Pensez que vous n'êtes plus depuis longtemps un "enseignant comme les autres". Pensez que la vision que vous avez de votre école, globale, équitable et axée sur la réussite des élèves, n'est plus forcément en phase avec celle des enseignants avec lesquels vous travaillez qui souvent pensent  d'abord à leurs propre sort avant celui du fonctionnement général de l'école. Pensez que vos responsabilités ne sont pas comprises, que votre investissement n'est pas toujours reconnu, que vous n'avez pas les mains libres pour votre action. Et n'hésitez pas à réclamer ce qui nous est absolument nécessaire, soit un statut fonctionnel. Si vous ne le faites pas maintenant, encore une fois il faudra attendre longtemps pour qu'on vous redemande votre avis. C'est une opportunité unique.

Le GDiD peut vous aider à remplir ce questionnaire. Chaque école a bien entendu ses propres difficultés, parfois spécifiques. Mais pour ce qui concerne l'allègement des tâches par exemple certains problèmes sont très communs. C'est pourquoi des membres du GDiD (merci Fanny et Samuel) ont concocté pour vous un document qui recense quelques-uns de ces problèmes, avec des solutions possibles. Vous le trouverez ici au format doc ou ici au format pdf.

Pour ce qui concerne le projet du GDiD de statut d'emploi fonctionnel, vous pouvez vous référer à un billet précédent qui explique notre vision : il s'appelle "Un cadre nouveau" et vous le trouverez là. Mais peut-être ce projet ne vous correspond-il pas totalement ou vous gêne-t-il en partie ? Aménagez-le alors à votre convenance, même si nous pensons qu'il est logique et se tient. Mais quoi qu'il en soit  nous ne devons pas laisser passer cette opportunité exceptionnelle de réclamer un statut d'emploi fonctionnel pour les Directrices et Directeurs d'école de France.

C'est rare, mais je vais aussi vous réclamer un acte militant, celui de répandre ce billet autour de vous, auprès des Directrices et Directeurs de votre connaissance, auprès des écoles que vous connaissez. Si je vous le demande c'est parce que nous ne pouvons pas écrire à toutes les écoles, hélas, comme nous pouvions le faire il y a quelques années. Certains ne connaissent pas le GDiD, certains ne connaissent pas notre projet, certains ne savent pas que ce questionnaire va arriver et peut-être n'en saisiront-ils pas l'importance. Alors...

MOBILISEZ-VOUS ! MOBILISEZ AUTRUI !

Le calendrier ministériel est le suivant :

  • Le questionnaire sera diffusé - normalement - le 12 novembre sur les boîtes pro des Directrices et Directeurs d’école et des personnels faisant fonction.
  • Le Ministère demande parallèlement aux IEN d’organiser des rencontres de circonscription.
  • Le Ministre fera des propositions, notamment d’allègement des tâches, à l’issue du dépouillement et de la présentation aux syndicats le 17 décembre.
  • Agenda social : en janvier, "procédures et missions des directeurs et directrices, conditions de travail et formation"; en février, "réflexion approfondie sur la direction d’école, le fonctionnement de l’école"; en mars–avril, réunions pour échanger sur la rémunération.

On y croit !

Pascal Oudot





1 commentaire:

  1. Très bonne idée que la mise en dispositions de ces éléments que je ne manquerai pas d utiliser lors des rencontres entre directrices et directeurs prochainement. Il faut que nous forcions l étude des thèmes plus clivants comme le statut et ses contours (d établissement primaire et du directeur) pour éviter que ces rencontres ne reposent que sur des demandes de mesurettes (revalorisation, emploi administratif, légère progression de décharge....). Sinon nous laisserions passer une occasion sans doute unique de nous faire reconnaître et ouvririons la porte à l école du socle sous contrôle du secondaire. Aux plumes citoyens !!

    RépondreSupprimer